Une grosse part des images n’apporte aucune information et charge donc inutilement les disques durs des enregistreurs. C’est le cas des scènes sans mouvement essentiellement en intérieur.

La quasi-totalité des enregistreurs offre aujourd’hui une fonction permettant de n’enregistrer que sur « modification de l’image ».

En cas de mouvement, l’enregistreur a alors la capacité, pour le confort de l’utilisateur, d’enregistrer les secondes précédent l’évènement. La scène restituée est ainsi cohérente et permet une vision d’ensemble.

Cette fonction permet de minimiser le dimensionnement des disques durs. Elle est essentiellement valable sur les caméras intérieures. Les caméras extérieures ont dans leur champ de vision beaucoup de phénomènes qui peuvent être assimilées à des mouvements et le taux de réduction d’enregistrement est donc plus faible : Une branche d’arbre déplacée par le vent, des phares de voiture, de la pluie, le lever du jour…