Les nouvelles technologies permettent désormais d’optimiser les systèmes de vidéo-protection. L’idée est que l’information transmise soit la plus pertinente et exploitable possible.

Pour exemple, une commune peut coupler son système d’éclairage public avec détection de mouvement à leurs caméras. De fait, lorsque qu’une activité est détectée, les lampadaires s’allument et les caméras se dirigent directement sur la zone concernée.

Ce type de système est aussi fortement utilisé dans les bâtiments. De la même façon, les caméras dômes motorisées sont connectées au système d’ouverture de porte. Ainsi, lorsqu’une porte est ouverte, la caméra ayant reçue cette information est automatiquement dirigée vers la porte. L’objectif est de permettre d’obtenir des détails permettant une identification avec une caméra éloignée.

Chaque système (alarme, GTC…) doté d’un contact sec peut ainsi asservir une caméra pour permettre le déroulement de scénarios pré programmés.